tribune libre dite « de la majorité municipale » en juin 2007

Notre réponse à la tribune libre dite « de la majorité municipale » en juin 2007

La pratique (désormais instituée et légalisée) des tribunes libres, destinées d’abord à faciliter l’expression des minorités, a le mérite d’engager des débats publics dans les colonnes des bulletins municipaux. Il est donc normal que chacun assume les conséquences de ses déclarations.

C’est pourquoi, sans vouloir étaler une nouvelle polémique, nous souhaitons réagir à un passage de votre texte qui a retenu notre attention: « C’est pourquoi la majorité municipale, qui a voté seule ce budget (comme ceux des années précédentes) peut et pourra revendiquer seule ces réalisations qu’elle a proposées, prévues, étudiées, mises en œuvre et concrétisées dans l’intérêt général »…

Voilà qui, à défaut d’être politiquement correct, a au moins le mérite d’être clair en traduisant une vision toujours aussi étriquée du débat démocratique.

Alors que notre propre tribune s’efforce de rechercher le consensus autour de 3 dossiers précis, nous constatons, une nouvelle fois, la conception caricaturale que l’actuelle majorité entend développer de notre rôle d’opposition, arbitrairement renfermée dans une attitude négative de refus de collaborer aux principaux chantiers communaux.

En effet, notre abstention régulière sur les budgets municipaux (expression politique de choix et de priorités que nous contestons) ne nous prive pas pour autant de participer loyalement à la gestion des principaux chantiers décidés: notre présence assidue au sein des diverses commissions démontre aisément que nous n’avons pas déserté le terrain de l’action concrète.

 

Pour nous en tenir aux seuls points abordés dans votre inventaire fourre-tout, il nous est facile de faire état de notre collaboration active:

* cantine centrale : après avoir pesé de façon décisive sur les choix énergétiques, l’opposition est régulièrement représentée à chaque réunion hebdomadaire de chantier (on n’y a guère vu l’adjoint aux affaires scolaires…).

* giratoire :(expédié en une ligne et demie) nous avons participé activement à chaque étape du dossier d’étude, en commission de travail tout comme en conseil.

* centre-bourg : nous avons été les premiers à réclamer avec les habitants que soit privilégié le traitement des problèmes immédiats de sécurité, en préalable à un projet de vaste restructuration qui n’intéresse que quelques futurologues distingués de la majorité…

* complexe sportif :on nous a assez entendus demander qu’au-delà des seules installations sportives soit mis à l’étude un réel projet d’aménagement de loisirs diversifiés.

 

Enfin, pour en revenir aux questions budgétaires : le budget d’une commune est bien, en partie, le produit des impôts de tous les habitants (et non des seuls qui se reconnaissent dans les choix de l’actuelle majorité). Quel (habituel) mépris pour tous les autres qui participent tout autant aux finances communales !

 

Si la majorité a effectivement un bilan à faire valoir (encore heureux …elle a bien été élue pour conduire des projets sur lesquels se sont prononcés démocratiquement l’ensemble des conseillers) nous avons nous aussi le nôtre !… Qu’on ne compte pas sur nous pour rester silencieux, le moment venu: nous continuerons imperturbablement à dire ce que nous avons fait et à faire ce que nous avons dit…

Merci de commenter en laissant vos coordonées et en restant courtois.

Répondre