Soutenons la demande de référendum sur la privatisation (ou non) des Aéroports de Paris

Introduit dans la Constitution française par Nicolas Sarkozy, le Référendum d’Initiative Partagée (RIP) semble avoir été conçu pour ne pas jamais être utilisé… il doit en effet obtenir le soutien effectif de 20 % des parlementaires nationaux (députés et sénateurs) et de 10 % du corps électoral, soit 4 717 396 électeurs !

Mais, et c’est exceptionnel, 248 parlementaires se sont entendus pour présenter une proposition de loi demandant le maintien des Aéroports de Paris dans le service public national et la mise en œuvre, à cet effet, de la procédure de Référendum d’Initiative Partagée. Ces 248 parlementaires représentent un large éventail d’opinions1 : des républicains (comme le député de Saumur Jean Charles Taugourdeau), des socialistes (dont Guillaume Garot, le député de notre circonscription), des communistes, des insoumis, des écologistes (comme Ronan Dantec, sénateur de Loire Atlantique), des centristes (comme Thierry Benoit, député de Fougères), …

Un mouvement contre la privatisation d’Aéroports de Paris est donc engagé et il concerne la société toute entière. Chacun se souvient du fiasco de la privatisation des autoroutes et de ses conséquences financières pour les contribuables comme pour les usagers.

C’est une bataille pour la démocratie car il revient à tous de pouvoir décider si un référendum est organisé. Mais c’est aussi une bataille contre les privatisations et pour la préservation et le développement des biens communs. C’est en outre un combat pour la sauvegarde de l’environnement et pour la transition écologique car la puissance publique est la plus apte à prendre en compte les enjeux environnementaux.

Pour toutes ces raisons, nous soutenons cette démarche citoyenne. L’objectif chiffré est ambitieux : 10 % du corps électoral, soit 501 signataires à Bonchamp avant le 12 mars 2020 ! Chaque signature est importante et sera comptabilisée.

Conseils pour bien remplir le formulaire de soutien

Bien évidemment il faut aller sur le site dédié : ici . Et il faut se munir de sa carte nationale d’identité ou de son passeport et de sa carte d’électeur.

1. Prendre connaissance de la proposition de loi ( le lien se trouve vers document PDF)

2. Ensuite, cocher la case « je soutiens » puis cliquer sur suivant

3. Remplir le formulaire, en se laissant guider. Bien remplir tous les champs.

4. Finir en téléchargeant le récépissé qui contient un identifiant indispensable pour consulter la validation ou non de votre vote au terme d’un délai de cinq jours.

Le code de commune est le code INSEE et non le code postal, soit pour Bonchamp : 53034, mais il est automatiquement renseigné avec le nom de commune. En tapant le début du nom de commune, une liste déroulante apparaît (si l’on a bien renseigné le département dans le champ précédent) et il faut alors juste sélectionner la ligne « nom complet (code INSEE) » correspondant à votre commune. Ne pas toucher au champ ainsi renseigné par le système !

Pour la saisie de la commune de vote, il faut absolument indiquer tous ses prénoms, faute de quoi le système ne valide pas votre inscription. Pour le nom de naissance et notamment pour femmes mariées : attention, à ne pas mettre de virgule entre les prénoms, juste un espace.

Pour ce qui concerne le captcha ( c’est-à-dire le code de vérification en fin de procédure), veillez bien à respecter les majuscules et les minuscules !

1La liste complète est là : https://www.publicsenat.fr/article/parlementaire/privatisation-d-aeroports-de-paris-la-liste-des-248-parlementaires-en-faveur

Billet écrit par

L'équipe de rédaction de l'association

Merci de commenter en laissant vos coordonées et en restant courtois.

Répondre