PLUi : vous pouvez donner votre avis jusqu’au 18 juillet

Le Plan Local d’Urbanisme intercommunal sera le guide pour l’aménagement et le développement du territoire de Laval Agglomération jusqu’à 2030. Il permet ainsi d’avoir une véritable réflexion sur la démographie, l’habitat, l’économie, l’agriculture, le patrimoine, les paysages, l’environnement…

Certes il est fastidieux, et même impossible, de consulter tous les documents soumis à l’enquête publique. Mais ils sont disponibles sur le site de Laval Agglomération, et chacun peut consulter ceux qui concernent ses centres d’intérêts. Et en cas de problème, un avis écrit est possible jusqu’au 18 juillet.

Le panneau d’information de l’enquête publique, présent un peu partout dans la commune.

Un premier débat a eu lieu au conseil municipal de février 20191, les élus d’AGIR avaient notamment mis l’accent sur la nécessité de réduire au maximum l’utilisation des espaces agricoles et naturels, et de renforcer la protection des haies. Depuis, plusieurs instances ont donné un avis et il nous paraît utile de faire connaître des points intéressants qui peuvent aider chacun à élaborer son propre avis.

La Préfecture de la Mayenne

Dans ses observations concernant notre commune, la Préfecture précise d’abord que sur la zone dite « rue du Maine » (en face le parc St Georges, et près du Clos du Haras) : « le principe de préservation des haies existantes et des alignements d’arbres à l’intérieur de l’OAP doit être affiché ». Les élus AGIR l’avaient demandé, et l’ensemble du conseil municipal l’avait ensuite accepté. Cet avis préfectoral renforce bien évidemment notre position.

La Préfecture revient aussi plus longuement sur l’OAP Champ de Maine (une zone de 11,3 ha, le long de la route du Mans) : «  compte tenu de la zone humide (1,7 ha) présente sur l’OAP ZI sud de Bonchamp et de la nécessité de préserver les fonctionnalités de cet espace sensible identifié comme corridor écologique… Il convient de retirer la partie qui pourrait amorcer une coupure naturelle entre habitat et économie sur le territoire de cette commune ».

Cette demande, de conserver intacte la zone en l’excluant de l’aménagement, est essentielle et nous la partageons. Mise en œuvre, elles répondrait sûrement aux principales craintes de riverains de cette zone2 qui étaient nombreux, samedi dernier, à s’exprimer lors de la permanences des commissaires enquêteurs à Bonchamp.

Mais cela devient urgent car que des premiers travaux d’aménagement (construction d’un garage) ont débuté. Est-ce toujours possible ? Il serait désastreux, et totalement incompréhensible que cela ne soit pas le cas… Pour notre part, nous ré-interviendrons sur ce point.

Discussion samedi 29 juin pendant la permanence des commissaires enquêteurs à la mairie.

Chambre d’Agriculture

La Chambre dénonce la « démesure » de la zone AP (zone agricole protégée en ceinture des bourgs) à Bonchamp. C’est effectivement, et de loin, la commune qui a classé le plus de terrains en zone AP (258 ha sur un total de 980 pour l’ensemble de l’Agglo, plus du quart !)… Ce zonage particulier permet de ne pas constituer une entrave au développement des bourgs. Mais il empêche le développement d’un certain nombre d’activités agricoles. Et à Bonchamp, la Chambre constate que cette « zone ceinture jusqu’à 800 mètres après la partie agglomérée à vocation résidentielle » et enclave « trois sites d’exploitations agricoles en activité » !

Ce zonage très particulier ne nous a pas été présenté en conseil, ce qui ne favorise pas le débat et ne nous paraît pas normal. Il est indispensable de revenir à un zonage AP beaucoup plus réduit et qui soit justifié.

Plusieurs autres organismes donnent des avis pertinents que nous souhaitons voir repris par Laval Agglomération. Le Conseil Départemental demande que la délimitation des fuseaux d’étude pour les accès routiers au Parc Grand Ouest soit formalisée. Mayenne Nature Environnement constate qu’en ce qui concerne « les haies, les zones humides et tout le chevelu des cours d’eau », le PLUI « montre de grandes insuffisances »

Publicité

L’enquête publique concerne aussi le Règlement Local de Publicité Intercommunal. Celui-ci avait fait l’objet d’un débat en conseil municipal en avril3, et de nombreux conseillers, y compris de la majorité, avaient mis en cause les nouveaux panneaux numériques qui ont fait leur apparition à Laval.

Si vous aussi, vous trouvez que ces panneaux sont inutiles ou dangereux, notamment dans les carrefours, et consommateurs d’énergie, c’est le moment d’en faire part. Sinon, ils risquent de se multiplier dans les années à venir…

Pratique :

Tous les documents du PLUi sont disponibles là : http://www.agglo-laval.fr/lagglo-mon-territoire/politiques-publiques/amenagement-et-urbanisme/plan-local-durbanisme-intercommunal-plui

Ceux du RLPI : http://www.agglo-laval.fr/lagglo-mon-territoire/politiques-publiques/amenagement-et-urbanisme/reglement-local-de-publicite-intercommunal-rlpi

Pour donner votre avis écrit par courriel, une seule adresse  : plui@agglo-laval.fr

Vous pouvez aussi rencontrer les commissaires enquêteurs pendant leur permanence dans les mairies : à Argentré (mardi 9 de 15 à 18h), à Louverné (vendredi 12 de 14 à 17h), à la Chapelle Anthenaise (mardi 16 de 9 à 12h) notamment.

L’enquête publique se déroule jusqu’au 18 juillet.

1 : https://www.agir-bonchamp.fr/conseil-municipal-du-7-fevrier-2019-du-debat/

2:  https://www.agir-bonchamp.fr/conseil-municipal-du-27-juin-2019/

3: https://www.agir-bonchamp.fr/conseil-municipal-du-25-avril-2019/

Billet écrit par

L'équipe de rédaction de l'association

Un commentaire

  1. Michel Perrier
    Michel Perrier at | | Reply

    Je suis passé à la Mairie ce matin. Les documents soumis à l’enquête publique sont toujours consultables, mais pas les nombreux avis écrits déposés samedi dernier lors de la permanence des commissaires enquêteurs. Dommage pour la transparence des débats !

    Par contre, les avis transmis par courriel sont eux visibles sur le site de Laval Agglo. Et sur le projet de RLPI, Nathalie M., une bonchampoise, a déposé une judicieuse contribution :

    «Je ne suis pas intéressée par la publicité en général, mais ce qui m’horripile le plus ce sont les écrans numériques géants qui seront installés sur Laval si le RLPI est adopté en l’état.

    Dans le cadre du nouveau règlement, je vous demande que ce type d’écrans soit interdit sur tout le territoire de Laval Agglomération y compris à Laval. Il me paraît ahurissant que ces panneaux puissent se multiplier sans difficultés dans l’ensemble du centre ville, des quartiers d’habitation et près des établissements scolaires. Les vidéos qui y passent, forcément très agressives, remettent en cause le cadre de vie des habitants et des passants. Ces panneaux provoquent une perte d’attention de nombreux automobilistes et sont donc dangereux pour les autres usagers (piétons, cyclistes).

    Au moment où tout le monde parle enfin de la nécessaire transition écologique, ces panneaux représentent un gaspillage inutile d’énergie dont il est possible facilement de se passer.»

Merci de commenter en laissant vos coordonées et en restant courtois.

Répondre