Conseil Municipal du 14 septembre 2017

Un conseil de rentrée, court, studieux et quelques perspectives

Plusieurs délibérations ont été votées à l’unanimité sans difficultés : avancement pour 3 agents (Mme Marcereuil, Ms Baron et Goudet), l’indemnité de gardiennage de l’église (479,86€ annuel), les redevances d’occupation du domaine public pour la distribution du gaz en 2016 (1 784€) et en 2017 (1 887€).

Suite à la compétence communautaire pour l’enseignement artistique et culturel, une convention est passée pour l’occupation partagée des locaux entre la commune et Laval Agglomération. Le montant est basé sur un prix similaire pour toutes les communes concernées. Le conseil a aussi pris acte du rapport d’activités 2016 de Laval Agglomération.

Une modification, dite « simplifiée », du PLU a été actée. Elle prend en compte plusieurs modifications devenues nécessaires : suppression de l’emprise ferroviaire non utilisée, suppression d’emplacements réservés devenus inutiles, modification de la règle de retrait, correction d’une erreur de zonage et des itinéraires de randonnée.

Le Maire a informé le Conseil qu’un recours de riverains avait été déposé contre le permis de construire de box de stockage près de l’étang de Barbé. Ils ont été déboutés en référé. Il a précisé aussi qu’un groupe de travail (des élus, et des agents) est mis en place pour avancer sur l’accessibilité de la Mairie et améliorer l’accueil. Marie Laure MADELIN y participera pour les élus AGIR.

Ecoles et TAP
Janick LECHAT a regretté la baisse du nombre d’enfants scolarisés dans la commune : 647 pour cette rentrée sur les 3 écoles contre 678 en 2016. Pour le Maire, cette diminution est dû au retard pris par le CIL pour le lotissement de la Chambrouillère 4, et il estime que le nombre augmentera donc l’an prochain. A la demande de Caroline LE GOFF, l’ensemble de la commission vie scolaire participera au bilan des Temps d’Activités Périscolaires (3 modalités différentes en 2017/2018) et à leur possible évolution. La décision du nouveau gouvernement de permettre le retour sur 4 jours du temps scolaire, et des éventuels changements à Laval notamment, oblige à cette nouvelle réflexion qui doit prendre en compte, en priorité pour nous en tout cas, l’intérêt des enfants.

Contrats aidés
C’est aussi un sujet d’actualité. Marie Laure MADELIN a souhaité connaitre le récapitulatif de ce type de contrats par la commune, et les conséquences des suppressions annoncées. Selon le Maire, 15 personnes ont été employées avec ce type de contrat, certains se sont succédés sur le même poste, et il y en a encore aujourd’hui 5 en fonction. Deux seront pérennisés rapidement (à Capucine et aux services techniques), les autres étant sur des contrats plus longs. Il n’y aura donc pas de problèmes dans l’immédiat au moins. A noter qu’au total, ce sont 7 personnes qui ont été embauchés à la fin de leur contrat. Une insertion réelle et positive donc, contrairement à ce qui est avancé ici ou là.

Billet écrit par

L'équipe de rédaction de l'association

2 Commentaires

  1. Madeleine
    Madeleine at | | Reply

    Merci pour ces comptes rendus réguliers et instructifs.

    Je suis un peu rassurée par le fait que l’ensemble de la commission scolaire, donc aussi les minorités, puissent participer au débat et aux futures décisions autour des TAP. En effet, fin août, j’ai entendu un reportage sur radio-Mayenne où tout semblait déjà décidé ! Et, en plus, par le directeur du service jeunesse et sports et non par les élus municipaux :
    https://www.francebleu.fr/infos/education/rythmes-scolaires-trois-ecoles-trois-organisations-differentes-bonchamp-les-laval-1504001089

    Pour moi, même si l’organisation n’est sans doute pas simple, c’est forcément l’intérêt de l’enfant qui doit être recherché avant tout .

  2. Conseil municipal du 25 janvier 2018 : Retour aux 4 jours ! - Agir ensemble à Bonchamp-lès-Laval

    […] 2 : http://www.agir-bonchamp.fr/conseil-municipal-du-14-septembre-2017 […]

Merci de commenter en laissant vos coordonées et en restant courtois.

Répondre