Conseil Municipal du 31 mai 2018

Le conseil a d’abord validé unanimement la création d’un poste de policier municipal. Ce n’est pas un poste supplémentaire, mais la transformation du poste actuel de garde champêtre. Ce qui était indispensable pour que , comme annoncé, celui-ci puisse verbaliser avec le policier de Changé (vitesse notamment). Malgré une nouvelle et obligatoire formation d’une durée de 6 mois, l’agent ne bénéficiera d’aucune augmentation salariale.

 

Le contexte législatif et réglementaire en constante évolution dans le domaine des distributions publiques d’énergie comme dans celui de l’organisation territoriale et de la transition énergétique pour la croissance verte, nécessite la révision des statuts de « Territoire d’énergie Mayenne » dont notre commune est adhérente. Gérard MORIN a présenté ces changements, avalisé sans débat par la majorité  du conseil. Sans y être opposés, d’autant que cet organisme exerce maintenant la compétence « réseaux de chaleur », les élus AGIR se sont abstenus comme l’a fait d’ailleurs la commission Environnement de Laval-Agglo. En effet, les anciens statuts n’ont pas été diffusés, et personne ne pouvait donc vérifier les changements précis décidés…

 

Michel TRIQUET a présenté, très clairement comme à son habitude, les comptes de la commune pour 2017. Sans surprise, les charges de personnel représentent 60,6 % des dépenses de fonctionnement. Et les impôts et taxes constituent 64 %  des recettes. A noter le montant concernant la Taxe d’Habitation ( 1 087 000 €), inférieur à la Taxe Foncière sur les propriétés bâties ( 1 396 000 €), mais qui représente 42 % des impôts et taxes perçus par la commune. L’évolution de cette taxe peut donc légitimement inquiéter…

Au global, le compte administratif 2017 est  excédentaire de  1 677 161,35 € ! Ce chiffre important pose évidemment questions aux élus AGIR : le budget 2017 présentait des projets qui n’ont pas été réalisés. C’est compréhensible pour certains qui ne dépendent uniquement de la commune (comme le rond point sur la RD32), mais pas pour d’autres (comme le nouveau bâtiment  foyer des jeunes/salle des fêtes par exemple).

Anne Marie MILLE a souligné ce problème : «  en section investissement : 3,4 millions inscrits au budget, pour un réalisé de 1,7 million ! ». Un écart de 50 % « excessif ». Elle a demandé  que  les ouvertures de crédits soient  bien plus proche de la réalisation, un écart de 25% à 30%, pour prendre en compte des impondérables, serait beaucoup plus compréhensible.

Pour les élus AGIR, le résultat de la pratique budgétaire de la majorité limite la discussion   budgétaire en début de chaque année. Ainsi, par exemple, il nous est refusé de continuer l’enfouissement des réseaux car le budget serait dépassé, mais des crédits sont soit annulés (40 000 € pour les réseaux en 2017), soit reportés (pour les investissements).

Dernière délibération, une convention avec le Conseil départemental concernant l’aménagement d’un giratoire à la Chambrouillère a été validée  à l’unanimité. Il est très attendu tant pour des raisons de sécurité que de commodité pour les habitants. Une nouveauté :  la création d’une voie d’évitement au droit du chemin rural du Coudray Guichard. Ce rond point devrait pouvoir être livré en octobre.

 

 

Le Maire a ensuite informé le conseil de plusieurs dossiers : les portes automatisées sont installées à la maison de santé, les travaux derrière l’église vont débuter début juillet et devrait être terminés pour la rentrée scolaire, et les travaux de voirie à la Noê Pierre vont commencer aussi.

Billet écrit par

L'équipe de rédaction de l'association

Un commentaire

  1. briere
    briere at | | Reply

    les portes comment vous dites automatisées de la médicale.Elles ne sont toujours pas faites pour les manchots et les personnes en fauteuil ou déambulateur. J’ai eu un exemple ce matin il a fallu que j’intervienne pour une personne âgée avec son déambulateur pour ouvrir les deux portes.

    Encore une occasion de ratée……

Merci de commenter en laissant vos coordonées et en restant courtois.

Répondre