Conseil municipal du 22 mars 2018 : Un budget qui ignore la transition écologique !

Un budget important… mais qui ignore la transition écologique !

 Ce conseil a quasiment été consacré totalement aux questions budgétaires, hormis deux délibérations qui ne posaient pas de problèmes en début de conseil.

Une convention   de prestation a été validée avec la « clinique vétérinaire du Lac », elle fixe les modalités de capture et de stérilisation des chats «sans propriétaire ou sans détenteur, vivant en groupe dans des lieux publics » . Le coût des interventions sera de 55,50 € par mâle et 87,50 € par femelle, à la charge de la commune. Ce montant est fixé par arrêté ministériel.

Une enquête publique a lieu sur Parné sur Roc et Entrammes concernant une demande d’enregistrement présentée par M. Jérémy REMON en vue d’exploiter un élevage avicole de 40 000 emplacements au lieu- dit « le petit puis » à Parné et « la petite chevalerie » à Entrammes. Le conseil émet un avis favorable.

 

Budget primitif 2018

 Michel TRIQUET a présenté, d’une manière claire et pédagogique, le projet de budget de la commune. Pour 2018, la baisse des dotations est de 10 000 € mais cela fait quand même 820 000 € depuis le début du mandat.

Toujours pas d’enfouissement de réseaux cette année

Le budget de fonctionnement n’a guère soulevé de questions : il augmente de 0,83 %, mais cette légère augmentation est due à celle des charges de personnel (100 000 € environ) qui correspond à la suppression des contrats aidés et à une revalorisation nécessaire de certains agents.

Les trois projets phares pour 2018 seront la construction du foyer des jeunes et le pôle associatif (1,6M€), l’extension-accessibilité de la mairie (375 000€), l’aménagement du centre-ville (1M€). Ce sont des attentes des habitants, depuis longtemps, et personne ne peut y être opposé, au contraire. Nous soutenons leurs réalisations, mais nous préférons qu’ils soient les mieux adaptés possibles à l’environnement.

Anne Marie MILLE, pour les élus AGIR,  a rappelé que « pour un immeuble totalement nouveau, nous aurions souhaité une construction « passive » afin de mettre en avant l’exemplarité de la commune dans la nécessaire transition écologique. Mais cela n’a pas été le choix de la majorité ».

A propos du centre-ville, elle a demandé « qu’une nouvelle réunion publique d’information et de débat soit organisée pour que chaque habitant puisse être partie prenante » d’un aménagement primordial pour tous. Dans sa réponse, le Maire ne s’y est pas opposé et semble d’accord sur le principe. A suivre

Anne Marie MILLE a aussi observé, que « comme les années passées », « des retards sont constatés sur des investissements qui avaient été inscrits précédemment », Ainsi, pour 2017, « plus de 50% des crédits prévus en investissements sont reportés, il serait plus logique d’inscrire un montant plus en adéquation avec ce qui sera réalisé ».

Les élus AGIR se sont félicités que l’automatisation des portes de la maison de santé soit enfin prévue. C’est une exigence que nous avions formulé l’an dernier, après de nombreuses demandes d’usagers restées sans réponse.

Par contre, rien encore sur l’enfouissement des réseaux ! Pourtant, ce sont des souhaits très souvent exprimés par les habitants lors des rencontres dans les quartiers concernés. Il n’est pas possible de rattraper le retard pris en une seule année, mais Anne Marie MILLE a demandé,  une nouvelle fois,  qu’ « une programmation réaliste permette qu’aucun quartier ne se sente oublié ». Ce n’est pas l’avis du Maire pour qui Bonchamp en a déjà fait bien plus que les communes proches…

Michel PERRIER a regretté que deux nouvelles chaudières  soient prévues à l’école Bono Campo sans lien avec le projet de réseau de chaleur bois-énergie de la commune. Le Maire a précisé que cet achat n’était indiqué qu’en cas de subvention par Laval Agglo. A propos du réseau de chaleur, après plusieurs interventions, il a fini par indiquer qu’une étude de faisabilité serait sûrement réalisée et qu’un débat aurait lieu… A suivre.

A propos de l’espace naturel et de loisirs Galbé, malgré les études réalisées, aucune ligne budgétaire n’y est consacré en 2018.  Les élus AGIR ont insisté pour savoir si une demande de subvention  avait été effectuée dans le cadre du Contrat Régional de Bassin Versant  2018/2020, demande devant être formulée avant le 13 avril. A priori étonné, Gérard MORIN, comme lors du dernier conseil, a indiqué qu’il reverrait avec le bureau d’études mais sans aucun engagement précis.

Les 4 élus AGIR se sont abstenus sur ce budget 2018, tous les autres élus l’ont approuvé sans aucune réserves.

 

Taux des impôts directs locaux 2018

 Il y aura du changement sur les feuilles d’imposition. En effet, la dissolution du SIVU (école de musique) entraine la baisse des taux dans la colonne « syndicat de communes »  et une hausse équivalente dans la colonne « commune ».

Ainsi, pour 2018, les taux d’imposition  communale seront de :

  • taxe d’habitation : 16,92 %
  • taxe foncières sur les propriétés bâties : 23,18 %
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 41,65 %

Comme il y a bien maintien global des taux, les élus AGIR les ont approuvés.

Cette année, la colonne « syndicat de communes » ne devrait plus prendre en compte que le syndicat de la Jouanne. Cela sera la dernière année, puisqu’il sera dissous au 1er janvier 2019, et Laval Agglomération en reprendra la compétence.

Billet écrit par

L'équipe de rédaction de l'association

Merci de commenter en laissant vos coordonées et en restant courtois.

Répondre