Compte-rendu de mandat municipal – Janvier 2011

Compte-rendu de mandat municipal N° 2 – Janvier 2011

 «  Réchauffement climatique »

 Avant de parcourir les divers dossiers retenus pour ce nouveau compte rendu annuel de mandat, présenté par les élus de l’opposition municipale AGIR ENSEMBLE A BONCHAMP, nous tenons à nous féliciter de l’amélioration des rapports entre la majorité et la minorité au sein du Conseil.

Nous pensons, en effet, avoir vécu, durant cette année 2010, les conditions de la « démocratie apaisée » que nous appelions de nos vœux, au terme de notre précédent tour d’horizon de Décembre 2009.

Ce climat de respect mutuel de l’identité respective de chaque composante de l’assemblée communale ne peut qu’être favorable au traitement des différents chantiers de l’action municipale. C’est pourquoi, nous restons disposés à poursuivre la confrontation des analyses dans le même état d’esprit.

Comme d’habitude, la sélection des divers points retenus, objets de clivages ou de consensus, n’a pas l’ambition d’évoquer la totalité des dossiers en cours, même si, au travers des commissions, sur la plupart des sujets, les élus AGIR ENSEMBLE A BONCHAMP continuent à travailler, aux côtés des élus de la majorité, pour la défense des intérêts de la commune et de ses habitants.  

  I – REPRESENTATION ET EXPRESSION DE LA COMMUNE   A LAVAL-AGGLOMERATION

 Principale pierre d’achoppement des deux premières années du nouveau mandat, cette question a fini par se résoudre, grâce, notamment, à notre obstination.

En dépit de l’un des arguments avancés par la majorité, après les élections, pour justifier son refus de nous accorder 1 siège de titulaire au sein d’unedélégation municipale composée de 7 membres (« la commune doit pouvoir y parler d’une seule voix … »), la représentation communale s’est désormais enrichie de la présence d’un élu de la minorité.

Par la mise en place d’une rotation entre titulaire et suppléant, nous avons pu déjouer la tentative (grossière) d’élimination de l’un de nos candidats et nous pouvons disposer maintenant d’une voix délibérative, permettant de prolonger notre engagement volontariste dans l’ensemble des commissions.

La différence des sensibilités étant ainsi mieux respectée, l’expression des avis peut, le cas échéant, refléter la diversité des approches sur les dossiers soumis.

 En effet, plusieurs types de positionnement peuvent entrer en ligne de compte dans la formulation des votes lors des délibérations :

 1- En premier lieu, les délégués communautaires peuvent manifester unanimement leur souci de défendre les intérêts de leur commune (en matière d’équipements et de financements, relevant des compétences d’une gestion communautaire).

2- Par ailleurs, les délégués peuvent avoir aussi à se prononcer sur des orientations qui engagent la solidarité intercommunale sur l’ensemble du territoire de Laval-Agglomération.

3- Enfin, on peut également être tenté de porter une appréciation plus « politique » sur l’opportunité de tel ou tel choix, dans le cadre d’un débat plus général inspiré de considérations, porteuses des clivages traditionnels Gauche/Droite.

Sur certains dossiers, en effet, la « politisation » est, selon nous, inévitable et la confrontation nécessaire et légitime des points de vue, autour de choix clairement exprimés et démocratiquement débattus, peut permettre d’avancer, même si elle donne lieu parfois à d’irritantes et artificielles joutes verbales, qui peuvent lasser, parce qu’instrumentalisées à des fins partisanes, (comme ce fut le cas, lors du DOB et du vote du budget en fin d’année).

 En résumé, une représentation pluraliste de la commune est un atout supplémentaire permettant à la fois l’expression du consensus et celle de la diversité.

Il reste cependant à prendre les moyens pour organiser en amont, au sein du Conseil Municipal, une préparation des principaux dossiers à l’étude, qui permettrait de mandater en toute clarté les délégués, invités ensuite à rendre compte de leurs mandats à l’assemblée communale.

Dans l’immédiat, il est un dossier particulier que les représentants de la commune auraient tout intérêt à s’approprier collectivement : celui du Parc de Développement Economique de Laval-Mayenne, qui traite de l’aménagement de la future plateforme multimodale d’Argentré, en raison de son envergure et de son impact économique départemental, qui aura de fortes répercussions sur le devenir de Bonchamp et d’autres communes du canton.

II – ACTIVITE CULTURELLE

Nous nous sommes déjà brièvement exprimés sur ce sujet dans notre précédent compte rendu.

Effectivement, le débat sur cette question ne gagne rien à être artificiellement réduit à une opposition simpliste entre les investissements en faveur des activités sportives et celui qui est consacré aux activités culturelles.

C’est pourquoi, la simple production d’éléments comptables traduisant un apparent équilibre entre les financements de ces deux secteurs ne dispense pas d’une réflexion sur la programmation proposée par la commission Culture.

On notera tout d’abord une amélioration sensible des modes de communication, permettant de mieux identifier les manifestations organisées au centre des Angenoises, dont l’attractivité des installations continue à susciter l’intérêt du public et des professionnels de la scène : des spectacles de qualité de bonne audience – et d’autres prestations plus confidentielles – s’y déroulent, explorant une plus grande diversité de genres (sans diminuer forcément la frustration de certains publics).

Nous l’avons déjà dit : un travail de programmation répondant aux aspirations- parfois contradictoires- des uns et des autres, n’est pas chose aisée.

 Pour autant, le choix qualitatif doit afficher plus d’ambition autour d’un projet culturel, porté et maîtrisé par la commune.

A cet égard, on continuera à déplorer, quelles qu’en soient les inévitables raisons, les nouvelles annulations qui perturbent la saison culturelle.

La solution réside, selon nous, dans un travail de prospection à long terme, permettant de répondre aux demandes de proximité exprimées par les habitants de la commune et les nécessaires ouvertures à un public plus large.

Sans avoir forcément les moyens de se lancer dans une vaste opération de concertation du type des « Assises de la Culture », conduite sur une année par la ville de Laval et qui a débouché sur des orientations et des projets ambitieux, il y a place sur la commune pour entreprendre une consultation des attentes et des souhaits des Bonchampois.

Lors d’un précédent mandat, une enquête avait été lancée dans ce domaine en direction des habitants et associations. Il est toujours temps, selon nous, de la réactualiser en prenant l’initiative de rencontres et d’échanges, pilotés par la commission Culture, en liaison avec les délégations à la Vie Associative et aux secteurs Patrimoine-Médiathèque-Communication.

Enfin, s’il est bien évident qu’une rentabilisation de nos installations passe par l’ouverture en direction des publics extérieurs à la commune, il reste à créer, au sein de la communauté de Laval-Agglomération, les conditions d’une véritable intercommunalité culturelle, permettant de mutualiser les moyens et les projets.

  • Patrimoine

 La mise en place d’un travail sur la mémoire d’une commune est à interpréter comme la manifestation d’une collectivité arrivée à sa maturité et désireuse de se construire une identité à partir des traces du passé.

A cet égard, le groupe de travail sur l’histoire de Bonchamp, auquel nous participons après avoir contribué à en lancer l’idée lors des précédents mandats, mérite d’être encouragé dans sa recherche.

Le projet de rédaction d’un ouvrage relatant les grands moments de l’évolution de la commune est en passe de se concrétiser autour d’objectifs qui se sont clarifiés et pourra fournir, le moment venu, un panorama riche en repères à ceux qui sont sensibles à la survie d’un patrimoine méthodiquement répertorié.

Au-delà de cette réalisation, il restera à entretenir cette orientation en prenant les moyens de continuer à mobiliser tous les « passeurs de mémoire », dont les témoignages et les documents devront être collectés.

 [v. en fin de compte-rendu, petite info sur un ancien document susceptible de retenir l’attention des amateurs d’archives…]

  III – ACTION SOCIALE et SERVICES DE SANTE

  • Centre Communal et d’Action Sociale

 Cette structure continue à améliorer son fonctionnement en intégrant, en partenariat avec les représentants du milieu associatif, la prise en charge de situations sociales difficiles, grâce à une dotation annuelle d’aide sociale.

 • EHPAD

 Abusivement présenté (dans un supplément d’infos municipales répertoriant les actions communales en direction des « seniors »), sans faire mention de son caractère d’initiative privée, cet établissement en cours de construction ne peut être apprécié uniquement en fonction des emplois qu’il va induire sur Bonchamp.

Cette structure d’hébergement, si performante soit-elle, doit être aussi évaluée par rapport à sa capacité d’intégration dans l’équipement médico-social de la commune.

L’important travail de diagnostic et de concertation initié par le CLIC de Laval-Agglomération, dans lequel Bonchamp est engagé avec les 19 autres communes, débouchera nécessairement sur des préconisations qui peuvent aider à répondre au mieux aux besoins spécifiques des personnes âgées en situation de dépendance.

 • Cabinet médical

 Une réunion de la commission spécifique créée par le Maire a permis d’avancer notablement sur la proposition d’une offre supplémentaire dont vont pouvoir disposer les médecins et les patients de la commune et des environs.

Il faut se réjouir, selon nous, qu’en la circonstance la municipalité conserve la conduite de cette opération, dans le respect des choix et aspirations des professionnels de santé.

Des dispositions devront être prises pour que cet équipement soit complété progressivement, en tenant compte des spécificités locales, d’autres installations para-médicales.

Il est, en effet, du rôle d’une municipalité d’accompagner ce type de projets, dans le cadre de son offre de services de proximité à la population, au même titre que son « devoir d’ingérence » dans la préservation d’un équilibre entre les différents secteurs de la vie commerciale.

Sur un autre plan, elle devra également être attentive à la continuité des activités paroissiales qui seront contraintes de se réorganiser sur un autre site, du fait de la disparition programmée des actuelles salles.

 IV – RENOVATION DU CENTRE-BOURG

Sur cette question, nous renvoyons à notre tribune libre parue dans le dernier bulletin municipal (décembre 2010-janvier 2011)

 V – ACTIVITES DE L’ASSOCIATION : une année riche et encourageante

 • Nous continuons à nous réjouir de l’audience croissante de nos réunions mensuelles, désormais structurées plus efficacement autour d’un projet associatif, dans lequel s’inscrit naturellement la préparation des conseils municipaux, en présence des élus de l’opposition.

 • Organisée le 17 Novembre par l’association AGIR ENSEMBLE A BONCHAMP, la réunion publique sur la maladie d’Alzheimer a connu le succès escompté.

Programmée comme thème de débat public depuis un an (en prolongement d’une précédente enquête sur les situations de dépendance dans la commune) et préparée par le groupe de travail « Seniors », elle a fourni un moment d’échanges apprécié par un auditoire important, au sein duquel le milieu associatif local était fortement représenté.

Nous sommes bien conscients d’avoir pu créer, ce soir-là, les conditions d’une rencontre qui a répondu aux attentes des quelque 200 personnes présentes, face à une maladie qui interpelle de plus en plus les pouvoirs publics, confrontés aux diverses pathologies de la dépendance.

Encouragés par cette réalisation, nous renouvellerons cette formule en cours d’année, autour d’une nouvelle thématique actuellement à l’étude.

 [ Dans ce contexte, on continuera à s’étonner qu’une association, qui participe à sa manière à la vie communale, en respectant les obligations statutaires, soit toujours exclue du Forum annuel… ]

 • Enfin, l’élection du Conseiller Régional Michel PERRIER (issu de nos rangs), dans le cadre d’un rassemblement de la Gauche et des Ecologistes, est arrivée à point nommé pour renforcer notre travail en direction des habitants.

Au-delà de simples résultats électoraux, après l’élection, en 2008, d’un Conseiller Général appartenant à la minorité municipale, la présence d’un élu régional sur la commune accroît la crédibilité d’une association qui entend mettre la compétence et la disponibilité de ses élus au service de la collectivité, à travers leur implication dans l’ensemble des structures territoriales (de la commune à la région, en passant par le département et la communauté d’agglomération).

 En guise de CONCLUSION … une petite page publicitaire, sous forme de clin d’œil …

 Nous souhaitons conclure cette rétrospective annuelle sur une petite note patrimoniale qui nous est fournie par la réédition bienvenue (sous l’égide de la Société d’Archéologie et d’Histoire de la Mayenne) d’un manuscrit de 1644, conservé à la bibliothèque Albert Legendre de Laval, qui a remporté un certain succès de librairie au moment des fêtes de fin d’année.

Il s’agit d’un recueil illustré de chants de Noël, dont sont reproduits les dessins originaux, accompagnés d’un long texte (intitulé Pastoureaux et pastourelles).

Rédigés dans la langue de l’époque exprimant la sensibilité religieuse d’autrefois, ces cantiques sont construits autour du long défilé, devant la crèche, des paroissiens porteurs de cadeaux, offerts par les 54 communes et 10 quartiers de l’ancien comté de Laval.

Les bourgs du canton y sont bien représentés et Bonchamp est mentionné dans le couplet suivant :      

                                         « … Puis Bonchamps et leur sequele (*) [ * suite]      

                                          Au lieu d’un large gasteau

                                           Porteront à la pucele

                                           Chascun son gros conuau   (*)          [ * pain ?]

                                           De froment ou de bled nouveau

                                           Meslé d’espice

                                           Pour menger au beure frais

                                           Que donront les Louvernois … »

Trois siècles et demi plus tard, la contribution qu’apporte Bonchamp au développement du département est confirmée par son essor démographique (la commune caracole dans le peloton de tête des agglomérations mayennaises).

Qu’il nous soit alors permis de saisir cette occasion pour renouveler à tous les élus et responsables d’associations nos vœux de BONNE ET FECONDE ANNEE MUNICIPALE

Michel FERRON
Sylvie EVRARD
Maurice CHAMBRIER
Anne-Marie MILLE
Michel GERAULT
Marie-Claude TOURTELIER
, élus de l’opposition municipale AGIR ENSEMBLE A BONCHAMP

Merci de commenter en laissant vos coordonées et en restant courtois.

Répondre