Un comité syndical utile qui envisage, enfin, une baisse des tarifs !

Le SIAEP d’Argentré Sud s’est réuni ce 28 avril. Plusieurs délibérations sur les travaux programmés étaient à l’ordre du jour, elles ont été acceptées à l’unanimité. Elles concernaient notamment Parné (rue de la vêquerie et rue du vallon), Argentré (station d’épuration : étude diagnostique et schéma directeur ave l’objectif d’une diminution des eaux claires parasites) et Bonchamp (aire de servie sur l’autoroute). L’investissement le plus important étant la pose d’une nouvelle conduite de refoulement eau potable raccordant l’usine du Bas Montroux à Argentré au réservoir semi-enterré de la Chambrouillère à Bonchamp. Cette nouvelle canalisation, en fonte, fera un peu plus de 7 km, et le budget est estimé à plus de 1 400 000 € avec 50 % environ de subventions (Conseil Départemental et Agence de l’Eau).

Gérard MORIN, Président, a fait un point d’information sur l’orientation récente prise par le bureau communautaire de Laval Agglomération de reprendre les compétences « eau potable » et « assainissement » dès le 1er janvier 2017, d’avoir une convergence des tarifs en 11 ans et un taux de renouvellement des canalisations d’1,2 %. Rappelons que la loi permet d’attendre le 1er janvier 2020 pour le transfert des compétences. Gérard MORIN n’est pas favorable à la précipitation et met en avant plusieurs arguments tout à fait recevables (Quid des communes de Bazougers et de la Chapelle Rainsouin dont les EPCI n’ont pas encore étudiés la reprise obligatoire ? Des nombreuses communes, actuellement en régie, n’ont pas été associées aux études et n’ont pas du tout préparé le transfert. Des incertitudes existent encore sur la compétence « eaux pluviales »…). Après débat, et l’intervention de plusieurs représentants, une motion a été voté unanimement afin que la compétence de Laval Agglomération soit reportée au 01/01/2018. Le conseil syndical a souhaité que cette position soit reprise par les Maires des communes membres du SIAEP qui participent au bureau communautaire.

Cette précipitation des échéances a provoqué un débat sur les tarifs du SIAEP. En effet, aujourd’hui, il existe une « cagnottrobinete » budgétaire et de nombreux représentants (Daniel GUERIN de Parné, Alain MARSOLLIER d’Argentré et Michel PERRIER notamment) ont renouvelé leur demande de baisse des tarifs pour les usagers. Les tarifs du SIAEP sont actuellement parmi les plus hauts pratiqués sur Laval Agglomération, ils seront bloqués pendant 5 ans après du transfert de compétence alors que le SIAEP a des moyens financiers importants et qu’il mutualisera ses excédents. Contrairement aux années précédentes, Gérard MORIN a indiqué qu’il était favorable, lui aussi, à une baisse et qu’un point sur les tarifs aura lieu lors du conseil syndical de juin pour en débattre et décider précisément les nouveaux tarifs.

Ainsi, après le maintien des tarifs au 01/01/2016 (cf. : http://www.agir-bonchamp.fr/le-siaep-quitte-la-saur-pour-veolia/), une baisse est enfin envisagée ! L’association AGIR ensemble à Bonchamp qui, depuis de nombreuses années, met l’accent sur le prix élevé et les hausses régulières

(+ 53 % depuis 2002, cf. : http://www.agir-bonchamp.fr/29-octobre-un-conseil-municipal-anime-suite/) s’en félicite sans réserves. Les usagers doivent bénéficier de l’excédent budgétaire accumulé avec leurs factures. Reste évidemment à connaitre le montant réel qui sera décidé, mais nous serons extrêmement vigilants et essaierons d’obtenir une baisse significative.

Billet écrit par

L'équipe de rédaction de l'association