Un bilan collectif à mi-mandat

Le 23 mars 2014, dès le 1er tour, la liste majoritaire obtient 1926 voix, soit 62,02 % des suffrages exprimés et 40,18 % des électeurs inscrits, alors que 3 listes étaient présentes ! Un succès incontestable, presque un plébiscite, dont l’ampleur surprendra même le futur maire, Gwenaël POISSON. Pour sa part, la liste AGIR obtient 874 bulletins, soit 28,14 % des exprimés, et 18,23 % des inscrits.

C’est un échec, reconnu comme tel, et dont les causes sont forcément multiples. Michel FERRON, conseiller général DVG, tête de liste AGIR, en tire toutes les conséquences et décide de ne pas siéger au conseil municipal. Maurice CHAMBRIER, conseiller sortant, l’accompagne dans ce choix digne et responsable.

Marie-Laure Madelin, Caroline Le Goff, Michel Perrier et Anne-Marie Mille ont présenté leur compte-rendu à la presse.

Selon les modalités électives en vigueur, la liste AGIR obtient 4 postes de conseillers municipaux (sur un total de 29, soit 13,79 %), et 0 de conseillers communautaires (sur 4) ! Néanmoins Caroline LE GOFF, Marie Laure MADELIN, Anne Marie MILLE et Michel PERRIER présentent, dès le premier conseil, leur orientation collective :

« …Nous constatons que le vote de dimanche dernier a été révélateur d’une situation nationale difficile, dans laquelle la volonté de sanctionner François Hollande et la majorité gouvernementale a été prédominante aux enjeux locaux y compris à Bonchamp. Pourtant ces enjeux sont primordiaux et dépassent souvent les clivages politiques partisans.

Nous regrettons particulièrement que ce résultat prive la minorité d’une représentation, que voulions active, (au conseil communautaire) de Laval-Agglomération…

Nous serons particulièrement vigilant sur trois dossiers primordiaux sur lesquels la commune a pris du retard :

La réhabilitation du centre-ville qui n’est pas, aujourd’hui, digne d’une commune de plus de 6 000 habitants. C’était déjà une priorité en 2008, et l’urgence en est maintenant criante.

La création d’une véritable aire de loisirs, que nous souhaitons intergénérationnelle, complémentaire et proche du complexe sportif

La prise en compte locale des objectifs et des moyens du développement durable et une amélioration significative de la gestion de l’eau potable.

Plus globalement, nous assumerons le rôle que les bonchampois nous ont ont donné, celui d’opposants constructifs au service des habitants. Ainsi, nous nous opposerons aux décisions qui nous paraitront aller à l’encontre de nos valeurs (démocratie, solidarité, écologie), mais nous soutiendrons, sans aucun sectarisme, celles que nous estimerons positives ».

Trois ans après, nous n’avons rien à changer à cette déclaration ! Nous pouvons donc déjà nous prévaloir d’une cohérence bienvenue dans le contexte politique où trop souvent les affirmations d’aujourd’hui ne sont pas celles des campagnes électorales et encore moins celle de demain.

L’équipe d’AGIR dans les instances

Nous nous sommes inscrits dans chaque commission municipale et représentation extérieure qui nous était ouverte. Autant dire que certains d’entre nous cumulent plusieurs commissions, mais c’est la seule manière de participer à l’ensemble du travail municipal. Petit récapitulatif :

  • Affaires sociales-Enfance (adjointe J. Cormier) :

    • Marie Laure MADELIN

  • Urbanisme-cadre de vie-développement durable (adjoint G. Morin) :

    • Michel PERRIER

  • Culture-médiathèque-Jumelage (adjointe F. Le Ridou – Le Tohic) :

    • Anne Marie MILLE – Caroline LE GOFF

  • Jeunesse-Sports-Loisirs (adjoint : J.-P. Nouvel) :

    • Anne Marie MILLE – Caroline LE GOFF

  • Vie scolaire- Conseil des jeunes (adjointe J. Lechat) :

    • Caroline LE GOFF

  • Citoyenneté-Sécurité-Laval Agglomération (adjoint : J.-M. Coignard) :

    • Michel PERRIER

  • Economie locale-Patrimoine (adjoint : J. Maignan) :

    • Marie Laure MADELIN

  • Communication – Vie associative (conseillère déléguée : I. Ozille) :

    • Marie Laure MADELIN

  • Budget (conseiller délégué : M. Triquet) :

    • Anne Marie MILLE

  • C.C.A.S. :

    • Marie Laure MADELIN

  • Comité de jumelage :

    • Anne Marie MILLE – Caroline LE GOFF

  • Conseil municipal des jeunes :

    • Caroline LE GOFF

  • Commission de révision des listes électorales :

    • Marie Laure MADELIN

  • S.I.A.E.P. d’Argentré Sud :

    • Michel PERRIER

  • S.I.V.U. École Maurice Ravel de Musique et de Danse :

    • Michel PERRIER

Pour la commission d’Appel d’offres, nous n’avons pas de titulaire, l’autre minorité ayant souhaité y participer pleinement.

Sous la Présidence de François Zochetto, Laval Agglomération a maintenu la possibilité, crée par Guillaume Garrot, pour les conseillers municipaux de s’inscrire dans une commission intercommunale. Ce que certains d’entre nous ont fait : Caroline LE GOFF (sport culture), Marie Laure MADELIN (environnement), Michel PERRIER (aménagement). Par contre, nous ne sommes évidemment pas représentés au conseil communautaire. Dans la mesure de nos disponibilités personnelles, nous participons activement à toutes ces différentes instances.

A mi-mandat, ou presque (ce sera en mars prochain), il nous a semblé intéressant d’élaborer un premier bilan public autour de nos priorités  : DEMOCRATIE, SOLIDARITE et ECOLOGIE. Très minoritaires, nous n’avons pas eu la responsabilité de la gestion ni de la réalisation des projets. Mais, en tant que groupe, nous sommes largement intervenus, sans volonté de polémiques, pour exprimer nos positions. Nous avons toujours été écoutés, et parfois même été entendus.

DEMOCRATIE

C’est un point essentiel de notre action. C’est clair : il y a une majorité qui décide, c’est légitime. Par contre, nous n’accepterons jamais d’être considérés comme des « élus de seconde zone ». Nous représentons une partie des bonchampois, nous devons pouvoir avoir accès aux mêmes informations que les autres élus afin de pouvoir donner un avis. Ce sont d’ailleurs les règles, mais, au moins par deux fois (Eurovia, appel d’offre du complexe associatif/foyer de jeunes), elles n’ont pas été respectées ! Nous avons évidemment condamné ces passages en force, et nous espérons que cela ne se renouvellera plus.

Plus de 90 % des délibérations municipales sont votées à l’unanimité. Nous sommes donc loin d’une opposition sectaire. Et lorsque nous nous dissocions, nous expliquons toujours les raisons de notre choix. Sur le site d’AGIR ensemble à Bonchamp, nous publions un compte rendu de chaque conseil municipal, ce qui, en plus de la presse locale, permet aux habitants intéressés de connaître notre point de vue.

Le Maire a mis en place des rencontres dans les quartiers. Cette initiative est bienvenue,   et les élus d’AGIR y participent régulièrement car « elle peut rapprocher les élus et les citoyens ». Les modalités pourraient évoluer (rendez-vous à un endroit fixe au début ou en fin de parcours) pour que chaque habitant s’y retrouve plus facilement.

Dernier point, nous préparons l’ordre du jour collectivement lors d’une réunion de l’association AGIR, ouverte à tous, qui précède chaque conseil de municipal. Cela nous permet de bénéficier des compétences et des points de vue des anciens candidats de la liste et de ceux qui le souhaitent.

Nous sommes aussi sollicités directement par certains bonchampois.

Projets municipaux

Les projets, après un peu de surplace, semblent avancer. Une réunion publique a eu lieu autour de la rénovation du centre-ville, et les grandes lignes du projet présenté après un débat au conseil (circulation « apaisée », densification, commerces) semblent faire consensus. Nous continuerons à nous investir dans la recherche des meilleures solutions possibles (y compris pour le vélo, un peu oublié). L’attractivité du centre est un enjeu essentiel, il n’est pas possible de le « rater ». Le conseil municipal, dans son entier, devrait participer au suivi et valider les choix à venir.  Le Maire s’est aussi engagé à organiser de nouvelles réunions d’information du même type, nous nous en félicitons : les Bonchampois qui le souhaitent doivent pouvoir être partie prenante dans l’élaboration de leur futur cadre de vie collective.

D’autres projets sont aussi à venir : l’espace naturel de loisirs Galbé, une maison de la petite enfance, une nouvelle structure associative et festive associant les foyer des jeunes. Sur cette dernière, nous avons été mis devant le fait accompli, comment ne pas regretter que le recensement des besoins n’ait pas été effectué avant le lancement d’appel d’offres qui prévoit déjà la surface des différentes salles ?

La commune de Bonchamp peut financer ces différents projets, dont l’attente est réelle, car pendant les dernières années, les investissements ont été faibles et souvent repoussés.

Laval Agglomération

Moins que jamais, Bonchamp ne peut se développer et s’équilibrer sans l’intercommunalité. Sur ce point, nous regrettons une certaine frilosité de la majorité. Ainsi, dans un premier temps, le conseil municipal avait refusé la fusion entre Laval Agglomération et le Pays de Loiron, ensuite, quand le Président Zochetto a changé d’avis, le conseil aussi. Ces tergiversations ne permettent pas une clarification des enjeux. Pourtant, régulièrement, nous sommes amenés à voter des transferts de compétences dont l’objectif est de mieux rendre service, et pour moins cher, aux habitants. La prochaine sera sans doute l’enseignement artistique.

Pour notre part, nous échangeons régulièrement avec les conseillers minoritaires de Changé et de St Berthevin. Cela nous a permis, notamment, de prendre une position commune à propos de la décision du Conseil Départemental de créer une nouvelle route sous le pont de Pritz en 2016. En effet, la rocade de Laval accumule d’autres points difficiles, le rond-point Ménard, par exemple.   « Avant de décider une unique infrastructure coûteuse, les élus minoritaires des trois communes estiment indispensable d’étudier l’ensemble des flux qui contournent la ville centre et ceux qui y pénètrent ». A cet égard, au préalable, il nous semblait « urgent de clarifier l’hypothèse du contournement par l’autoroute ». Nous nous sommes donc réjouis qu’ Olivier Richefou revienne en arrière et suspende le projet après l’avis très officiel de l’Autorité Environnementale qui reprenait les éléments que nous avions mis en avant. Nous serons très vigilants pour la suite, mais, autant le dire clairement, la gratuité de l’autoroute entre Argentré (avec le nouvel échangeur prévu) et la route d’Ernée permettrait de résoudre bien des problèmes sur les routes qui traversent Bonchamp.

SOLIDARITE

Pôle santé

Nous avons soutenu sa création. Mais la Maison de Santé Pluridisciplinaire n’est pas un objectif en soi, c’est une condition pour répondre aux enjeux de l’accès aux soins et de la prévention. Lors de l’inauguration, en juillet 2015, Michel Perrier, au nom de la Région, rappelait l’importance de la conditionnalité des aides publiques à un projet de santé de qualité et proposait de :

« – dynamiser les actions de santé publique sur les territoires bénéficiant d’une MSP,
– encourager la participation des usagers à la gouvernance des projets de santé de territoire,
– soutenir le développement de nouveaux métiers en lien avec l’exercice regroupé et/ou coordonné, par exemple la création d’animateur de projet de santé de territoire sur Laval Agglomération. »

Nous en sommes encore très loin. Nous le regrettons, les professionnels ne sont pas les seuls concernés, et à notre sens, la commune ne peut simplement se satisfaire d’être propriétaire du bâtiment. La fameuse porte d’entrée devrait enfin être rendue automatique cette année, c’est une demande forte des usagers les moins autonomes

Accessibilité

Mise en place, à notre demande, de la commission communale d’ accessibilité (personnes âgées, handicapés) prévue par la loi. Une première réunion a eu lieu le 3/12/2015. Un bilan a été présenté concernant les travaux à effectuer, et le point est fait régulièrement sur la mise en œuvre des travaux.

Quotient familial

Depuis 2014, l’inflation étant très faible, les élus d’AGIR ont toujours refusé d’avaliser une hausse annuelle de 2 % pour tous les tarifs de la restauration scolaire et petite enfance sans distinction. Ils ont proposé «  une ou deux tranches supplémentaires, prenant en compte la pauvreté existante, et aussi les plus hauts niveaux de vie. Cela permettrait de répartir plus équitablement les  efforts ». Nous nous sommes donc réjouis de la récente décision de « créer une tranche supplémentaire pour les quotients supérieurs … avec une augmentation différente pour chaque tranche » en 2017. Ces nouvelles modalités sont positives et permettront d’avancer progressivement dans une meilleure prise en charge des inégalités sociales. Nous avons néanmoins regretté vivement la hauteur de certaines augmentations.

ECOLOGIE

C’est sans doute la partie la moins prise en compte par la majorité. Le développement durable a été rattaché à la commission urbanisme, ce qui, à notre avis, ne favorise pas une approche spécifique et transversale.

Néanmoins, un projet, que nous souhaitons voir aboutir, est à l’étude : un réseau de chaleur au bois énergie pour les bâtiments publics du centre. Ce serait une initiative concrète intéressante, au delà même de la diminution d’émission de CO2, tant pour diminuer la dépendance aux énergies fossiles (gaz en l’occurrence) que par l’utilisation d’une ressource de proximité.

Eurovia

Beaucoup d’habitants s’en souviennent, quelques semaines après l’élection municipale, l’éventualité de la construction d’une centrale à enrobé avait éveillé moult craintes dans la commune et plusieurs manifestations. Après une étude collective approfondie, les élus d’AGIR ont considéré que « les conséquences de la création de la centrale seront donc négatives tant pour le flux des poids lourds, la diffusion d’odeurs et l’avenir de la ZI ».

Les élus d’AGIR ont aussi condamné « fermement la diffusion par le Maire d’un document favorable à la création de cette centrale d’enrobage, après la clôture de l’enquête publique et avant le vote du conseil municipal ! Ce n’est pas un document d’information, mais de la simple propagande pour laquelle, à aucun moment, nous n’avons été associés de près ou de loin. Pourtant, au minimum, une expression des minorités aurait dû être intégrée à ce document ».

Cette position avait été prise publiquement, par voie de presse, avant le débat au conseil municipal. A-telle permis de faire évoluer la position de la majorité ? Nous le croyons, mais en tout cas, après une réunion houleuse, un avis défavorable unanime a été donné par la commune.

Cette décision n’a pas empêché le commissaire-enquêteur de prendre, lui, une position favorable, mais a pesé lourdement sur la suite. Ainsi, après une mémorable réunion publique où l’entreprise n’a pas trouvé beaucoup de défenseur, EUROVIA a décidé d’abandonner son projet à Bonchamp. L’entreprise a d’ailleurs annoncé récemment que la nouvelle centrale serait construite à Chammes, sur le site de la centrale actuelle… ce qui n’était pas, soit disant, envisageable en 2014 !

Eau potable

En septembre 2014, le SIAEP d’Argentré-Sud, c’est-à-dire le syndicat qui gère l’eau potable et l’assainissement pour Bonchamp et plusieurs autres communes, a lancé une procédure d’appel d’offres de délégation de service public  pour une période de 6 ans jusqu’au 31/12/2021. Nous avions demandé que le syndicat, au préalable, étudie d’autres solutions possibles et notamment un rapprochement avec la ville de Laval qui exploite les services en régie.  Cette hypothèse se justifiait notamment par le fait que le SIAEP achète déjà entre 40 et 50 % de son eau distribuée à Laval, particulièrement pour Bonchamp, que les eaux usées sont aussi traitées à Laval, et que le prix pour l’usager bonchampois était le plus élevé dans l’agglomération lavalloise. Le comité syndical n’a pas partagé ce point de vue. Nous le regrettons encore. Mais sur la pression de plusieurs membres, il a commencé à réduire le coût (stagnation en 2016, baisse en 2017)

Depuis, des modifications législatives ont transféré les compétences eau et assainissement aux intercommunalités, et donc pour nous à Laval Agglomération. Le coût baissera régulièrement à partir de 2020 pour aboutir en 2027 au tarif unique fixé par l’Agglo. Ouf !

Pour information, un récapitulatif pour les communes les plus importantes :

                                            tarif 2016     tarif 2017    tarif 2027

Bonchamp                                     413,43          395,98            307   

Changé                                           333,30          319,02            307

Entrammes                                   394,08          380,15            307

Laval                                               269,34          272,76            307

L’Huisserie                                    275,20          278,09            307

Louverné                                        316,03          316,03            307

St Berthevin                                   349,32          349,32            307

St Jean sur Mayenne                    408,72          408,72            307

(les chiffres sont en € HT pour une consommation de 120 M3)

En guise de conclusion… provisoire

Ce tour d’horizon, qui ne peut aborder tous les sujets, montre, s’il en était besoin, la participation active de chacun d’entre nous à la vie municipale. Lors de chaque conseil, bien loin d’une opposition stérile, nous développons un point de vue argumenté qui peut améliorer une ou plusieurs délibérations. Nous reconnaissons que la majorité est souvent « ouverte » et peut prendre en compte, partiellement du moins, nos positions.

Chacun peut le constater, plusieurs gros dossiers ont d’ailleurs évolué positivement au cours du mandat et nous n’y avons pas été pour rien (quotient familial, projet de centrale enrobé, gestion de l’eau potable, …).

Nous aurions préféré être plus nombreux pour peser davantage, mais même à 4 conseillers sur 29, nous pouvons estimer, même modestement, servir les intérêts des bonchampois.

En 2014, nous souhaitions, tout en continuant à défendre nos orientations, être une minorité constructive, porteurs de propositions, et utile. Trois ans après, ce pari nous semble réussi, mais ce sont les bonchampois qui en seront juges.

Affiche électorale de la liste AGIR en 2014

Toutes les infos sur la vie communale : http://www.agir-bonchamp.fr/

Petite chronologie :

30 mars 2014 : installation du conseil

19 juin 2014 : avis défavorable unanime à propos de l’installation d’une centrale enrobé à Bonchamp.

16 décembre 2014 : transfert de l’activité du multi-accueil « Capucine » de l’association Familles Rurales à la commune, avec un élargissement des horaires d’ouverture.

26 février 2015 : présentation du projet d’aménagement de MEDUANE HABITAT pour le centre-ville (1ère tranche).

28 avril 2015 : convention avec les professionnels de santé pour l’ouverture du « pôle santé » financé partiellement par de nombreuses subventions (dont la Région Pays de la Loire)

28 mai 2015 : vote du « projet de schéma de mutualisation de Laval Agglomération ».

15 octobre 2015 : le conseil syndical du SIAEP décide, à une faible majorité, de confier les contrats « eau » et « assainissement » à VEOLIA en remplacement de la SAUR. La procédure choisie n’a pas permis de faire un vrai choix de gestion.

26 novembre 2015 : le Maire s’emporte violemment contre notre minorité suite à notre refus d’avaliser les hausses régulières et uniformes du prix des repas scolaires. La majorité vote défavorablement la fusion de Laval Agglomération et du pays de Loiron, proposée par le Préfet.

28 janvier 2016 : le Maire annonce des rencontres avec les habitants dans chaque quartier lors de visites programmées.

30 juin 2016 : transfert unanime des compétences « eau et assainissement » à Laval Agglomération. La majorité vote, cette fois favorablement, pour la fusion des deux intercommunalités de Laval et Loiron…

15 novembre 2016 : présentation du « quasi-avant-projet » du centre- ville lors d’une réunion publique.

15 décembre 2016 : modification de la tarification (cantine, petite enfance) avec création d’une tranche supplémentaire et une augmentation différenciée, deux principes demandées par nos élus.

Caroline LE GOFF, Marie Laure MADELIN, Anne Marie MILLE, Michel PERRIER

Billet écrit par

L'équipe de rédaction de l'association

Un commentaire

  1. Revue de presse - Agir ensemble à Bonchamp-lès-Laval

    […] PERRIER) organisaient une conférence de presse sur le bilan de leur action à mi-mandat (cf. :  http://www.agir-bonchamp.fr/bilan-collectif-a-mi-mandat/). Les correspondants de presse locaux étaient bien présents et en ont rendu compte dans leurs […]

Les commenatires sont fermés