Tribune libre du bulletin municipal juin 2007

D U    N E U F    P O U R    B O N C H A M P    ?

Pouvoir COHABITER dans un centre-bourg sécurisé et attractif

A nouveau, les habitants ont été conviés à s’exprimer sur le recadrage du scénario d’aménagement du centre-bourg, voté par l’ensemble du Conseil Municipal : une réunion publique suivie d’une exposition a permis aux Bonchampois de s’approprier les principales données des chantiers envisagés.

Au cours de cette rencontre du 25 Avril dernier, les interventions des participants ont fait apparaître la priorité des préoccupations : plus qu’un avis sur un projet global de restructuration (qui continue d’être perçu comme lointain et assez flou), les intervenants ont d’abord exprimé leur souci d’une meilleure sécurisation des flux de circulation, résultant de la cohabitation entre automobilistes, cyclistes et piétons, au niveau de la rue du Maine, notamment, lieu de trafic le plus dense.

Des remarques récurrentes ont été formulées sur la vitesse, le stationnement, la largeur des trottoirs et la difficulté d’y faire rouler poussettes d’enfants ou fauteuils de handicapés.

Aussi, nous nous félicitons de la décision du Conseil Municipal, de programmer en premier lieu (sur proposition de la commission Urbanisme et Cadre de vie) le traitement du tronçon le plus sensible de cet axe central (que forment les carrefours de la rue de la Faux, des Angenoises et de la Poste), comme nous en avions exprimé le souhait nous-mêmes.

En effet, répondre à cette demande pressante d’aménagements immédiats, c’est prendre en compte l’urgence d’une amélioration de la sécurité, sans compromettre la conduite de travaux ultérieurs, c’est donner de l’attirance au centre-bourg, à ses commerces et à ses services.

 

Pouvoir SE DETENDRE dans des espaces de loisirs polyvalents

Nous en sommes tous conscients : la qualité et le niveau de nos infrastructures sportives sont les caractéristiques le plus souvent évoquées à propos de Bonchamp. Il s’agit bien d’un atout majeur que l’ensemble de la collectivité doit faire fructifier à travers des projets adaptés à la diversité des demandes et des besoins.

C’est pourquoi nous saisissons l’occasion de l’étude qui vient d’être confiée à la commission Sports, chargée d’avancer des propositions pour aménager le vaste espace jouxtant les actuels bâtiments et terrains de sports : au-delà des projets d’une nouvelle salle ou d’un terrain synthétique de football, la réflexion doit absolument intégrer un programme cohérent d’activités sportives et de loisirs qui pourraient être pratiquées sur la totalité de l’espace s’étendant jusqu’à l’ex-piste de Galbé (avec ou sans plan d’eau ?)

La commune nous semble parfaitement capable d’assumer une telle ambition qui permettrait la cohabitation de plusieurs publics et générations : sportifs ou simples promeneurs (par la remise en service d’un parcours-santé de type CRAPA), aires de jeux d’enfants, terrains de boules, activités aquatiques éventuelles etc…

 

Pouvoir SE SOIGNER dans une « maison médicale » de proximité

Rapidement évoqué à la fin de plusieurs récents Conseils, le projet d’un « Pôle Santé » n’a pas bénéficié pour l’instant d’une prise en charge collective par les élus : les nécessaires consultations préalables avec le personnel médical de la commune doivent maintenant déboucher sur un débat réel au sein de l’ensemble du Conseil Municipal.

Informés de l’éventualité d’implantation d’un équipement important, en bordure du carrefour de la RD 57, destiné à valoriser l’entrée de l’agglomération, nous avons exprimé les plus vives réserves :

– une structure médico-sociale (quelle qu’en soit la forme) n’a pas vocation, selon nous, à jouer les effets de « vitrine attractive »…

– à la perspective d’un regroupement fourre-tout (de type… « supermarché de la santé »), éloigné du centre-bourg, nous opposons la faisabilité d’une maison médicale de proximité, qui pourrait être située dans l’espace entourant l’actuelle cantine, bientôt remplacée par la nouvelle cuisine centrale. Ce serait aussi un bon moyen de revitaliser l’attraction du centre-bourg.

Telles sont pour nous, élus de l’opposition, les réflexions et propositions que nous souhaitons porter à la connaissance des Bonchampois : elles nous paraissent de nature à contribuer, avec d’autres idées, à un meilleur « vivre-ensemble ».

Bonchamp, 12 Juin 2007 – Les élus de l’opposition municipale AGIR ENSEMBLE A BONCHAMP (Michel FERRON, Lucien LANDAIS, Sylvie EVRARD, Gabrielle BEZIER)

Merci de commenter en laissant vos coordonées et en restant courtois.

Répondre