Les Fusions

Nos amis, élus de la liste « un nouveau souffle pour St Berthevin » (Flora Gruau, Jean-Jacques Beaulieu, Monique Fretellière, Marie-Louise Roguet, Edwige Eberhardt) organisaient une réunion publique sur ce sujet d’actualité lundi 17 octobre. Ils ont été confrontés directement à un projet, stoppé, de « commune nouvelle » entre St Berthevin et le Genest St Isle, et ils ont appris la très récente décision préfectorale de fusion entre Laval Agglomération et le Pays de Loiron « au plus tard au 1er janvier 2019 », qui nous concerne aussi à Bonchamp.

Ils avaient invité deux intervenants, JeanChristophe Boyer et Michel Angot, très complémentaires.Réunion publique St-Berthevin

Jean-Christophe Boyer a expliqué le travail réalisé autour de la réforme territoriale, jusqu’en février 2016, avec Marylise Lebranchu, ministre de la Décentralisation et de la Fonction Publique. Bien sûr, il fallait proposer des « carottes financières », mais surtout « vaincre les peurs avec du temps pour de la pédagogie » au service et dans l’intérêt des habitants concernés. Un discours très «technique», mais nécessaire sur un sujet complexe.

Michel Angot a été beaucoup plus pragmatique. Il est revenu sur la fusion réalisée entre les Communautés de communes du Pays de Mayenne et du Horps-Lassay, Mayenne Communauté qui regroupe aujourd’hui 33 communes et 40 000 habitants. Une expérience positive et intéressante qui a duré 3 ans. Sans démagogie, il a précisé que « tous les dossiers importants sont traités à la communauté de communes », ce qui nécessite de la concertation et de la démocratie mais aussi beaucoup de pédagogie. Dans une jolie formule, il a observé que « la fusion, c’est plus une naissance qu’un mariage ». Il n’a pas caché non plus les difficultés, particulièrement sur la fiscalité pour laquelle un lissage est prévu pendant 12 ans. Il a aussi souligné avec insistance, l’intérêt pour les élus d’avoir à s’appuyer un solide «Conseil de développement», représentatif du tissu associatif d’un territoire.

De nombreux présents sont intervenus dans le débat, notamment autour de la participation citoyenne et des moyens à mettre en œuvre. Par exemple, Michel Perrier a regretté que l’élection au suffrage universel des conseillers communautaires ait été une nouvelle fois reportée par le gouvernement, Jean Christophe Boyer considérant, lui, que « ce n’est pas encore assez mûr ». Michel Duval, conseiller municipal à St Pierre la Cour, a précisé qu’aucun élément d’information ne lui avait été donné avant le vote du conseil, ce qui explique son abstention…Public St-Berthevin

Olivier Richefou, Président du Conseil Départemental, a défendu la nécessité de la fusion entre Laval Agglomération et le Pays de Loiron, qui a abouti un avis unanime des membres de la CDCI à son initiative. Il considère que Yannick Borde a bien fait de prendre une initiative pour une commune nouvelle, même si le périmètre pouvait en être discutable. A ce propos, il a lancé l’hypothèse possible dans le futur d' »une commune nouvelle entre Laval, Changé, St Berthevin, Louverné et Bonchamp ».

Ce processus de fusion, entre communes ou entre intercommunalités, est d’importance. Il concerne tous les citoyens, et nous aurons à y revenir prochainement sans aucun doute. Une association comme la nôtre, déjà organisatrice d’une réunion de même type (cf.:http://www.agir-bonchamp.fr/la-reforme-territoriale-en-debat/), continuera à prendre toute sa place dans ce débat.

Billet écrit par

L'équipe de rédaction de l'association

2 Commentaires

  1. Michel Peylet
    Michel Peylet at |

    Pour être réussies, les fusions de collectivités locales doivent être acceptées par les populations. Il y a donc nécessité de large et longues concertations (et pas seulement explications …). Les élus ne sont pas les seuls qui doivent être consultés, d’autant que pour certains (suivez mon regard vers l’ouest), la perte d’une parcelle de leur pouvoir conduit à des réactions pas toujours conformes aux intérêts de leur collectivité.
    Par ailleurs, après la fusion, les « petits » ne doivent pas se sentir dépouillés par les « gros ». Pour cela, une condition nécessaire (mais pas suffisante) est que la nouvelle assemblée ait un fonctionnement démocratique, qu’une forte personnalité n’écrase pas toute discussion.

  2. Madeleine
    Madeleine at |

    Merci pour ce compte-rendu, et à sa lecture, on se rend bien compte de l’intérêt d’un site comme le votre.

    Certes, la presse locale en a aussi parlé (cf. : http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/saint-berthevin-53940/le-projet-de-fusion-explique-aux-habitants-4573868), mais assez différemment.
    Rien sur la demande, pourtant bienvenue, d’une élection au suffrage universel des conseillers communautaires, rien sur la présence et l’intervention intéressante du Président Richefou !

    Vous avez un rôle complémentaire et nécessaire.

Les commenatires sont fermés